Enseignement par la simulation

Modifié le : 29/06/2016

L’enseignement par simulation en cardiologie au sein de la SFC : la COMSI

Les méthodes de l’enseignement par simulation revêtent des modalités pédagogiques multiples  mais l’aphorisme suivant pourrait résumer leurs objectifs : « Jamais la première fois chez le patient » ou plus exactement : « jamais les premières fois chez le patient » car la maitrise d’un geste ou d’un acte ne s’acquière habituellement pas en une seule fois. Son but principal est de réduire les erreurs médicales et la iatrogénie. Il s’agit donc d’une méthode pédagogique se référant à l’éthique médicale. Très développée dans certaines disciplines comme l’anesthésie réanimation, la médecine d’urgence ou l’obstétrique, elle encore peu utilisée pour l’enseignement de la cardiologie. Elle s’adresse à tous les professionnels de la santé et à tous les stades de leur cursus : formation initiale des étudiants, formation continue des professionnels et Développement Professionnel Continu puisque cette méthode est reconnue et encouragée par la Haute Autorité de Santé.

La commission « enseignement par simulation «  (COMSI) de la SFC a été créée  fin 2014. Elle rassemble des enseignants des facultés de médecine et des instituts de soins infirmiers intéressés par le sujet et des cardiologues libéraux.

La COMSI est un lieu d’échange, de recueil et de diffusion des toutes les informations utiles pour la communauté cardiologique : outils pédagogiques (mannequins procéduraux ou haute fidélité, jeux sérieux pilotés par ordinateur, logiciels de patients standardisés, réalité virtuelle …), existence des centres de simulation en France, lieux et modalités d’enseignement (DU et DIU) car cette pédagogique  nécessite un apprentissage spécifique, congrès, revues scientifiques…

La commission se réunit lors des Journées des Groupes de Travail en Mars, Juin et Octobre. Elle organise des sessions et des conférences lors des JE SFC.  Les industriels du secteur sont présents sur des stands ou proposent des ateliers pratiques de démonstration de matériel.

Si le compagnonnage sur le terrain garde son utilité dans l’enseignement de la médecine, la simulation qui le complète offre de nombreux avantages pour améliorer la sécurité du patient qui reste l’objectif ultime. Il s’agit  d’un changement de culture pédagogique sur le plan du contenu des programmes enseignés, sur la façon d’intégrer ces contenus dans un programme pédagogique et sur la variété des méthodes disponibles.  Les étudiants sont très demandeurs de cet enseignement. Les patients et leur famille, de mieux en mieux informés, sont devenus vigilants sur les conditions de réalisation des gestes et des actes médicaux. Les consciences s’éveillent et la cardiologie s’organise.

Professeur Pascal Guéret

  • Présentation de l'enseignement par simulation : les enjeux en cardiologie  En savoir +