DIU

Modifié le : 10/11/2014

Le texte qui suit est celui de l'Université de Bordeaux mais il est applicable à toutes les Universités qui en ont fait la demande.
Convention de Stage

Diplôme Inter-Universitaire de rythmologie et de Stimulation Cardiaque

REGLEMENT
     
Article 1    
Il est créé à l'université de   Bordeaux II (UFR III) un Diplôme Inter-universitaire de rythmologie et de stimulation cardiaque, en association avec les Universités de Toulouse et de Limoges. 
   
Article 2 
Objectif de la formation
La prise en charge des troubles du rythme cardiaque représente un problème de plus en plus complexe nécessitant des connaissances en électrophysiologie fondamentale, en électrophysiologie diagnostique, en pharmacologie et des compétences pour l'implantation de prothèses - stimulateurs, défibrillateurs, holters implantables - et pour la réalisation de techniques ablatives applicables au traitement des arythmies (exemple : la fibrillation auriculaire connaît une progression exponentielle liée au vieillissement de la population : sa prise en charge ne se limite plus aux méthodes pharmacologiques mais fait appel à des techniques de stimulation et d'ablation spécifiques).
La stimulation cardiaque et la défibrillation voient leurs indications curatives et prophylactiques augmenter régulièrement. A titre d'exemple, plus de 50 000 stimulateurs cardiaques sont implantés annuellement en France et plus de 250 000 patients doivent bénéficier d'une surveillance régulière de leur prothèse. C'est pourquoi, les médecins appelés à prendre en charge les troubles du rythme cardiaque, à implanter et à surveiller des stimulateurs cardiaques et les défibrillateurs cardiaques doivent pouvoir acquérir une formation spécifique tant sur le plan théorique que pratique. Or, cette formation globale n'existe pas actuellement sur le territoire national (il n'existe en France que des enseignements séparés de rythmologie et de stimulation), contrairement à beaucoup d'autres pays européens et à l'Amérique du Nord. 
Ce projet de règlement devra être adopté par les conseils (d'U.F.R. et d'Administration) de chaque université co-contractante.
Toute modification ultérieure du règlement devra faire l'objet d'une proposition unanime des responsables des universités co-contractantes et être adoptée par les conseils (d'U.F.R. et d'Administration) de chaque université. En cas de refus d'une des parties, la proposition de modification ne pourra être appliquée nulle part.
  
Article 3    
Chaque université désigne un coordonnateur local pour l'ensemble du diplôme. Les coordonnateurs locaux des différentes universités associées ( cf article 1 ) désignent un coordonnateur inter-universitaire. Ces associations se feront le plus souvent dans un cadre régional ou interrégional. 
     
Article 4
Conditions d'inscription et examen probatoire
Sont admis à s'inscrire en vue de l'obtention de ce diplôme  : les médecins de nationalité française ou originaires d'un pays de la C.E.E., titulaires d'un diplôme de Docteur en Médecine leur permettant d'exercer dans leur pays d'origine et d'un diplôme d'études spécialisées en pathologie cardio-vasculaire.   
Pour les médecins de nationalité française, seront acceptés :  
- le D.E.S. de pathologie cardio-vasculaire 
- le C.E.S. de cardiologie ou son équivalence  
- les internes titulaires, nommés au concours de l'internat de spécialité et régulièrement inscrits en D.E.S. de pathologie cardio-vasculaire (à partir de la 4 ème année d'internat) 
-les médecins étrangers (hors C.E.E.) titulaires d'un diplôme de Docteur en Médecine leur permettant d'exercer dans leur pays d'origine et soit d'un diplôme d'études spécialisées de cardiologie leur permettant d'exercer cette spécialité dans leur pays.  En cas de demande d'inscription supérieure aux capacités de formation, il est possible de sélectionner les candidats au moyen d'un examen probatoire.  
 
Article 5    
Elle est fonction du nombre de lieux de stage possibles et doit tenir compte des besoins de formation à ces techniques. 
     
Article 6

Durée et contenu de l'enseignement 
L'enseignement se déroule sur une période de deux années universitaires minimum et de 4 années universitaires maximum. Il comporte : 
 Un module théorique de 100 heures, réparti de la façon suivante :  
- 60 heures d'enseignement théorique répartis sur 2 années, à raison d'une semaine chaque année : alternativement une année est consacrée à l'enseignemnet de la stimulaion pendant une semaine et un eannée est consacrée à l'enseignement de la rythologie pendant une semaine. La participation à cet enseignement théorique est obligatoire. Elle est organisée annuellelemt en un lieu centralisé : :es inscriptions au diplôme solnt organisées en conséquence. 
- 40 heures de formation théorique et pratique par la participation obligatoire aux "journées" organisées annuellement par le groupe de travail de "rythmologie et stimulation cardiaque" de la Société Française de Cardiologie, chaque session équivalent à 15 heures d'enseignement théorique. Ce module est validé par un examen portant sur la rythmologie et la stimulation organisé annuellemnet à l'échelle de l'inter-région (1 seul centre d'exaen par inter-région) au moyen d'une épreuve écrite anonyme durant 3 heures,n notées qsur 60 et comportant une ou plusieurs questions rédactionnelles portant sur un total de 20 points et plusieurs cas cliniques et quiz ECG portant sur un total de 40 points. 

Un module de surveillance sous forme de participation active à  :
- Des consultations spécialisées de suivi, de programmation et de réglage optimal des pacemakers et des défibrillateurs  
- Des réunions de discussion d'indications de stimulation et de choix du stimulateur. Ce module, noté sur 20, est validé par le jury inter-régional en collaboration avec le Maître de stage sur présentation du carnet de stage validé. Le candidat doit avoir participé au suivi et à la programmation de 80 stimulateurs et / ou défibrillateurs.  


Un module d'implantation permettant au candidat de participer à un minimum de 80 implantations (stimulateurs et /ou défibrillateurs), dont la moitié au titre d'opérateur principal. Ce module, noté sur 20, est validé par le jury inter-régional en collaboration avec le Maître de stage sur présentation du carnet de stage validé.  
  
Un module d'ablation permettant au candidat de valider 50 procédures d'ablation effectuées à titre d'opérateur principal (les ablations de jonction auriculo-ventriculaire ne sont pas prises en compte). Ce module, noté sur 20, est validé par le jury inter-régional en collaboration avec le Maître de stage sur présentation du carnet de stage validé. 
     
Pour valider un module il faut obtenir la moyenne à ce module. Plusieurs modules peuvent être suivis en même temps mais la durée globale de la formation pour le DIU ne peut être inférieure à 2 ans. Les stages se feront dans le cadre des centres de Cardiologie agréés, en fonction des critères cités dans l'Annexe 3 et sous réserve de l'accord préalable du coordonnateur local du DIU. Pour chacun des candidats, le stage fera l'objet d'une convention entre le centre de cardiologie considéré et l'Université .  
   
Article 7    
Le programme des études est fixé conformément à l'Annexe 2 .
     
Article 8

Modalité de délivrance du diplôme  
 Pour obtenir le DIU, le candidat doit avoir validé les 4 modules : théorique, ablation, surveillance et implantation.
La validation du module théorique et du module d'ablation seuls permet d'obtenir le DU en électrophysiologie interventionnelle.
La validation du module théorique et du module d'implantation seuls permet d'obtenir le  DU d'implantation en stimulation et défibrillation
La validation du module théorique et du module de surveillance seuls permet d'obtenir le DU de surveillance des prothèses cardiaques implantées.
 
Article 9    
La validation des diplômes et du DIU est organisée par le coordonnateur inter-universitaire. Le jury d'examen de fin d'études est désigné par le Président de l'Université où siège le coordonnateur inter-universitaire qui le préside de droit. Il est composé, outre le Président, d'au moins deux professeurs des universités - praticiens hospitaliers ou praticiens hospitaliers exerçant dans les CHRU correspondant aux universités intéressées et spécialistes en rythmologie et en stimulation cardiaque. En cas d'échec au module pratique, les candidats ont la possibilité de conserver le bénéfice du module théorique pendant 4 ans. La validation éventuelle du DIU doit se faire dans un délai de 2 à 4 ans après la 1 ère inscription. 
     
Article 10

Equivalence  
Pour les candidats ayant débuté leur activité avant le 1er janvier 2005 et justifiant des conditions d'accès au DIU, une équivalence peut être attribuée par les universités participantes sur proposition des jurys inter-régionaux. Les candidatures sont examinées lors des sessions annuelles d'examen et dans les conditions suivantes :     
1- Avoir implanté au moins 30 stimulateurs et/ou défibrillateurs par an  et 100 implantations au cours des trois années précédentes (compte rendu opératoires, relevés CPAM, ...) 
2- Avoir procédé à la surveillance et à la programmation de 100 stimulateurs et/ou défibrillateurs dans l'année précédant la demande (certification CPAM, ...)      
3- Avoir procédé à 50 ablations par radiofréquence hors jonction auriculoventriculaire dans les 2 ans précédant la demande.     
4- Au moins une des 3 conditions suivantes :
  4.1- Avoir cosigné 3 publications consacrées à la rythmologie et/ou à la stimulation cardiaque et/ou à la défibrillation en 1er, 2ème, 3ème ou dernier auteur dans les 5 années précédant la demande
  4.2- Etre ou avoir été pendant 2 ans au moins, praticien titulaire dans un service de cardiologie habilité comme terrain de stage pour le DIU d'électrophysiologie et de stimulation cardiaque
  4.3- Avor validé un clinicat ou un assistanat (assistant-spécialiste) dans un service de cardiologie actuellement reconnu comme terrain de stage pur le DIU d'électrophysiologie et de stimulation cardiaque. Cependant, en cas de litige le jury inter régional peut imposer au candidat à l'équivalence l'obtention du module théorique.     
L'obtention de l'équivalence requiert la prise d'une inscription au DIU au niveau des universités participantes. Les candidats ayant validé les DIU de stimulation ou de rythmologie selon l'ancien règlement ne sont pas assujettis à ce nouveau règlement.  
    
Article 11    
Droits d'inscription : 400 €uros par an auxquels s'ajoute le montant de l'inscription à l'université : les droits d'inscription ne comprennent en aucun cas les frais d'hébergement pour l'enseignement théorique centralisé ni pour les Journées Jean Toresani et les journées d'électrophysiologie (l'inscription à ces journées est par contre gratuite). Les inscriptions se feront dans chacune des universités participantes pour leurs étudiants respectifs. L'inscription doit être renouvelée chaque année pendant la durée de la formation au DIU. 
     
Article 12    
Le droit d'inscription à un Diplôme d'Université ne confère ni le droit à la Sécurité Sociale, ni le droit à la couverture accident du travail ; en conséquence, le candidat doit souscrire une assurance individuelle couvrant les risques encourus pour lui-même et pour les tiers, pouvant résulter de son activité dans le cadre du diplôme. 
     
Article 13    
Le Diplôme inter-universitaire de rythmologie et de stimulation cardiaque où les différentes capacités sont délivrées sous le sceau de l'Université dans laquelle le médecin est inscrit et la signature de son Président.
 
Le coordonnateur national pour la stimulation : Pr J. CLEMENTY (Bordeaux)
Le coordonnateur national pour la rythmologie : Pr J.Y LE HEUZEY (Paris)
Le coordonnateur pour l'inter-région : Pr J.M. FAUVEL (Toulouse)
Le coordonnateur local : Pr J. CLEMENTY (Bordeaux) 


Annexe 2    
Les thèmes abordés dans l'enseignement sont exposés ci-dessous
Le programme précis est susceptible d'être modifié en fonction de l'évolution des connaissances. Il est remis individuellement aux candidats au moment de l'inscription 

  • Electrophysiologie normale et pathologique, génétique 
  • Principales arythmies : aspects cliniques et électrocardiographiques 
  • Evaluation et prise en charge des troubles du rythme cardiaque 
  • Explorations non invasives et invasives 
  • Traitements pharmacologiques 
  • Traitements non pharmacologiques : ablation, stimulation, défibrillation, chirurgie 
  • Bases électriques et technologiques de la stimulation et de la défibrillation 
  • Indications de la stimulation cardiaque définitive, choix du mode 
  • Techniques et modalités opératoires pour les défibrillateurs et les stimulateurs 
  • Programmation, surveillance, complications des stimulateurs et des défibrillateurs cardiaques 
  • Aspects médico-économiques et réglementaires