Les publications des équipes françaises

 

Un réseau invisible au secours du coeur

Selon une étude de l'Inserm parue dans la revue "Circulation", le système lymphatique cardiaque pourrait jouer un rôle majeur dans les maladies cardiovasculaires.
En analysant le réseau lymphatique du coeur chez le rat, les chercheurs ont révélé que ce réseau était fortement altéré après un infarctus du myocarde. A l'aide d’une biothérapie basée sur l'injection de microparticules innovantes, ils sont parvenus à régénérer des vaisseaux lymphatiques de manière ciblée. "Le traitement administré aux rats accélère la réponse lymphangiogénique cardiaque post infarctus et améliore le drainage lymphatique du coeur en 3 semaines. Il a comme effet direct une diminution de l’oedème, de l’inflammation et de la fibrose cardiaques." explique Ebba Brakenhielm, chargée de recherche à l'Inserm.

Source : Henri O. et al, Circulation, 12 avril 2016

 

Avancées génétiques majeures dans la compréhension du prolapsus de la valve mitrale

Les chercheurs français viennent de faire des avancées considérables dans la compréhension des mécanismes moléculaires du prolapsus valvulaire mitral. Les résultats viennent d’être publiés dans la prestigieuse revue Nature Genetics par les équipes du Pr Xavier Jeunemaître et du Pr Albert Hagège de l’Hôpital européen Georges-Pompidou (AP-HP), associées aux équipes INSERM UMR 970 de l’Université Paris-Descartes et à l’Institut du thorax. Ces équipes ont identifié pour la première fois plusieurs gènes de susceptibilité à la forme commune du prolapsus valvulaire mitral, source de troubles du rythme cardiaque ou d’insuffisance cardiaque.

Lire la suite

Source :
- Dina et al. Nature Genetics. 24 août 2015, annexe
- Durst et al. Nature. 10 août 2015

 

Maladie de Fabry : état des lieux

La maladie de Fabry est une maladie génétique rare liée au chromosome X, causée par un  déficit en α-galactosidase A, une enzyme lysosomale. Ce déficit enzymatique provoque une  accumulation de glycosphingolipides dans l’organisme et se caractérise par des symptômes neurologiques, dermatologiques, rénaux, cardiovasculaires, cochléo-vestibulaires et cérébro-vasculaires.

Source : Hagège AA. et al, Heart, 30 mai 2015

 

Un nouveau regard sur les pathologies mitrales

Le prolapsus mitral est un trouble du fonctionnement de la valve mitrale, qui touche 2 à 5 % de la population globale. Il représente la cause principale d’insuffisance mitrale organique relevant d’une chirurgie cardiaque. Certaines formes de prolapsus mitral peuvent être héréditaires...

Source : Hagège AA. et al, Circ Cardiovasc Imaging, 10 mai 2015

 

Passer d’un AVK à un AOD est sans risque

Selon une étude parue dans «The Lancet Haematology», les patients initialement traités par AVK qui passent à un traitement par AOD (dabigatan et rivaroxaban) ne montrent pas d’excès de risque hémorragique ou  thrombotique artériel.

Réalisée par l’ANSM et la CNAMTS, cette étude a permis d’établir qu’il n’y avait pas d’augmentation de risque d’événement hémorragique sévère, d’AVC ischémique, d’embolie systémique ou d’infarctus du myocarde chez les patients qui passent d’un AVK à un AOD comparés à ceux qui restent sous AVK.

Cette étude a été réalisée durant les 90 premiers jours de traitement. Selon les auteurs, un suivi plus long prenant en compte l’observance des traitements sera nécessaire pour préciser la balance bénéfice/risque des AOD "en vie réelle".

Source : The Lancet Haematology, publication en ligne du 2 avril

 

Les arrêts cardiaques plus fréquents dans les gares parisiennes

Les arrêts cardiaques sont plus fréquents dans les gares parisiennes que dans tout autre lieu de la capitale, y compris les zones très peuplées. C’est ce que montre une équipe Inserm qui a référencé et géolocalisé tous les cas survenus sur la voie publique entre 2000 et 2010.

Les auteurs « suspectent le rôle du stress physique et psychologique généré par les déplacements et les transports », précise l'Inserm sur son site internet. Selon Eloi Marijon, « Il faudrait renforcer la présence des défibrillateurs dans ces lieux plutôt que chercher à l’homogénéiser dans tous les quartiers de la capitale. Et bien sûr, il faut continuer à sensibiliser le grand public à l’utilisation de ces appareils encore trop rarement utilisés en cas de problème".

Source : E. Marijon et coll. Population Movement and Sudden Cardiac Arrest Location. Circulation, édition en ligne du 11 mars 2015