Recommandations

Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS) Syndrome de Williams-Beuren

En savoir plus

 

Syndromes de Marfan et apparentés - Protocole national de diagnostic et de soins pour une maladie rare

En savoir plus

 

Management of Noonan Syndrome - A Clinical Guideline

En savoir plus

 

Centre de Référence Anomalies du Développement et Syndromes Malformatifs Sud Montpellier

En savoir plus

 

Centre de Référence Anomalies du Développement et Syndromes Malformatifs Sud Montpellier

En savoir plus

 

Supplément des archives of cardiovascular diseases consacré à la rythmologie pédiatrique et congénitale

En savoir plus

 

Recommandations américaines pour les indications du cathétérisme des cardiopathies congénitales 2011

 

Réflexion sur la filière de soins en cardiologie pédiatrique et congénitale

Document synthèse du groupe de travail, Novembre 2012 (P Mauriat, A Fraisse, B Kreitmann, D Bonnet)
En savoir plus
 

Recommandations SFC 2006 sur la prise en charge médicamenteuse des atteintes aortiques du syndrome de Marfan. 

Téléchargez le document

 

Canadian Cardiovascular Society 2009 Consensus Conference on the management of adults with congenital heart disease: Outflow tract obstruction, coarctation of the aorta, tetralogy of Fallot, Ebstein anomaly and Marfan’s syndrome

 

Classification ACC-CHD des malformations cardiaques congénitales

 Téléchargez les documents :

 

Management of grown-up congenital heart disease
(new version 2010)

Cardiopathies congénitales à l'âge adulte

Téléchargez le document

 

Interprétation de l’ECG néo-natal

 

Imagerie et catheterisme des cardiopathies congenitales , supplement archives of cardiovascular diseases

Recommandations américaines pour la pratique du sport dans les CC

Téléchargez le document

 

Cardiopathie congénitale et grossesse

Téléchargez le document

Recommendations européennes pour la prise en charge des maladies cardiovasculaires durant la grossesse. 2011. Large chapitre dédié à la prise en charge des cardiopathies congénitales avant et durant la grossesse.
 

Supplément 2010 : archives of cardiovascular diseases : HTAP de l'enfant

couv revue    L’idée de ce numéro spécial en langue française dont vous  trouverez le lien ci dessous est de se focaliser sur l’hypertension  artérielle pulmonaire de l’enfant qui a connu de nombreuses évolutions récentes tant sur le plan épidémiologique que thérapeutique.
Le Professeur G Simonneau, coordinateur du centre national de référence de l’hypertension pulmonaire sévère et le Professeur Acar ont coordonné ce numéro spécial ou  sont abordés les thèmes suivants :

> Les spécificités cliniques de l’HTAP pédiatrique par G. Blaysat
> La classification de l’HTAP à partir des recommandations de 
> Dana Point et de l’ESC par M. Beghetti
> L’épidémiologie de l’HTAP de l’enfant à partir de 
> l’étude ItinérAIR pédiatrie par A. Fraisse
> L’étude FUTURE 1 sur le bosentan pédiatrique par Y. Dulac
> Les traitements de l’HTAP de l’enfant par D. Bonnet.

Plus d'information, cliquez-ici
 

Référentiel «métier, compétences» en cardiologie pédiatrique et congénitale

 


Un référentiel métier en Cardiologie Pédiatrique et Congénitale a été rédigé à la demande de la Commission Nationale de l’Internat et du Post-Internat (CNIPI), dans le but d’assurer une adéquation entre maquette de formation et compétences professionnelles.

L’élaboration de ce référentiel métier a été effectuée sous l’égide de la Filiale de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale de la Société Française de Cardiologie et de la Société Française de Pédiatrie.

Le groupe de travail est représentatif des deux spécialités exerçant le métier en France, Pédiatres et Cardiologues, et des différents types d’exercice (hospitalo-universitaires, hospitaliers, libéraux). Les plus jeunes praticiens, représentés par le groupe des Juniors en Cardiologie Pédiatrique et Congénitale, ont été largement impliqués. La méthodologie utilisée a été commune à l’élaboration des autres référentiels élaborés par
la SFC.

Les rédacteurs se sont attachés à définir de façon consensuelle des règles de prise en charge embrassant des situations type reflétant les principaux aspects du métier.


Recommandations pour le cathétérisme cardiaque

L’état de votre enfant, atteint d’une cardiopathie, nécessite la réalisation d’un cathétérisme cardiaque.
Qu'est ce qu'un cathétérisme cardiaque ?
Qu'est ce qu'un cathétérisme interventionnel ?

 

 


Recommandation pour la Prévention des infections à VRS par le palivizumab (Synagis®) chez les enfants atteints de cardiopathie congénitale

 

 Résumé

B- Enfants pour lesquels le bénéfice attendu de la prophylaxie par le palivizumab est le plus important

1- Les enfants âgés de moins de un an atteints d'une cardiopathie congénitale hémodynamiquement significative non opérée , traitée de façon palliative ou partiellement réparée :
  • Cardiopathies donnant un shunt gauche droite exclusif avec débit pulmonaire élevé responsable d'une insuffisance cardiaque et/ou d'une hypertension artérielle pulmonaire : large communication inter ventriculaire, forme complète de canal atrio ventriculaire, ventricule unique, autres cardiopathies complexes. 
  • Cardiopathies donnant un shunt droite gauche avec débit pulmonaire diminué responsable de cyanose franche ( saturation en oxygène transcutanée inférieure à 80% au repos): tétralogie de Fallot, atrésie pulmonaire avec communication inter ventriculaire, atrésie pulmonaire à septum intact, anomalie d'Ebstein, ventricule unique et autres cardiopathies apparentées.
  • Cardiopathies avec shunts mixtes responsables de cyanose, d'insuffisance cardiaque et d'hypertension pulmonaire : transpositions complexes des gros vaisseaux, tronc artériel commun, ventricule unique et autres cardiopathies non réparables.
  • Cardiopathies valvulaires : rétrécissement aortique ou pulmonaire serré avec dysfonction ventriculaire, fuite valvulaire avec dilatation ventriculaire et insuffisance cardiaque.
  • La prophylaxie est particulièrement recommandée chez les enfants à haut risque respiratoire en cas d'infection par le VRS : cardiopathie mal tolérée chez les nourrissons de moins de 6 mois au début de la période épidémique, insuffisance cardiaque persistante malgré le traitement médical, gêne respiratoire, hypotrophie, dilatation et hypertension artérielle pulmonaire importante, hypoxémie franche au repos ( saturation transcutanée < 80%).
2- Les enfants de moins d'un an atteints de myocardiopathie responsables d'insuffisance cardiaque quelque soit le type  : dilatée ou hypertrophique et la cause : ischémique, métabolique, mécanique, génétique, infectieuse
3- Les enfants de moins de un an atteints d'hypertension artérielle pulmonaire majeure quelque soit sa cause : primitive ou secondaire
4- Les enfants de moins d'un an qui risquent d'être hospitalisés pendant la saison épidémique pour intervention chirurgicale ou pour cathétérisme cardiaque.
5- Certains enfants âgés de plus d' un an atteints de cardiopathie complexe mal tolérée peuvent bénéficier de la prophylaxie par la palivizumab, y compris ceux déjà traités la saison précédente.

 

C- Enfants exclus de la prophylaxie par le palivizumab

1- Les enfants atteints d'une cardiopathie mineure ou d'une cardiopathie bien tolérée ne nécessitant pas de traitement médical ou chirurgical au cours des deux premières années :

communication inter auriculaire, persistance du canal artériel, communication inter ventriculaire à shunt modéré ou à faible shunt, anomalie valvulaire mineure ou modérée, coarctation aortique non compliquée, etc..

2- Les enfants atteints de malformation cardiaque traitée par chirurgie ou par cathétérisme interventionnel avec un résultat satisfaisant.

 

D- Modalités pratiques du traitement

Cinq injections intramusculaires dans la face antéro latérale de la cuisse sont réalisées à un mois d'intervalle à partir de septembre ou octobre, afin d'obtenir au moins 2 injections avant le début de l'épidémie, ce qui assure une protection satisfaisante. La posologie est de 15 mg/Kg/ par injection.

Après chirurgie sous CEC, il est conseillé d'effectuer une injection supplémentaire quelques jours après l'intervention du fait d'une baisse de plus de 50% du taux d'anticorps circulants.

Idéalement, les injections sont réalisées dans des consultations spécialisées de maladies respiratoires ou de cardiologie pédiatrique. Elles peuvent être effectuées dans les centres hospitaliers proches du domicile des parents ou par le médecin de famille. Dans tous les cas, il convient d'éviter des contacts avec d'autres enfants contagieux.

Les modalités de manipulation du produit sont précisées dans le Vidal.

 

E- Décision de prescription du palivizumab

La Filiale de Cardiologie Pédiatrique de la Société Française de Cardiologie estime que la décision du traitement prophylactique par le palivizumab doit être prise après avis du cardiologue pédiatre qui a pris en charge l'enfant. Compte tenu des contraintes liées aux modalités du traitement et du coût du produit ( 1 flacon de 100 mg = 925 euros ), la prescription de palivizumab ne doit, en aucun cas, être considérée comme systématique chez les enfants atteints de cardiopathie « hémodynamiquement significative ». En effet cette définition recouvre des situations dont la gravité est très variable. Il importe de réserver ce traitement aux patients à risque respiratoire élevé en cas d'infection à VRS, tels que définis précédemment. Il revient au cardiologue pédiatre de préciser ce risque grâce à des éléments cliniques et para cliniques objectifs évaluant les conséquences hémodynamiques et respiratoires de la cardiopathie. Les anomalies associées et les facteurs liés à l'environnement social, familial et culturel doivent aussi être pris en compte.


Recommandations de la HAS - juin 2008

  • Protocole national de diagnostic et de soins pour la prise en charge des patients ayant une tétralogie de Fallot, une atrésie pulmonaire à septum ouvert ou une agénésie des valves pulmonaires avec communication interventriculaire. Télécharger le document
  • Protocole national de diagnostic et de soins pour les Cardiopathies congénitales complexes : Truncus arteriosus.  Télécharger le document
  • Protocole national de diagnostic et de soins pourla prise en charge des Cardiopathies congénitales complexes : Transposition simple des gros vaisseaux. Télécharger le document