Valvulopathies

Résultats à 3 ans du registre France-2

Les résultats à 3 ans du registre France-2 viennent d'être publiés dans le numéro du 11 octobre du Journal of the American College of Cardiology (Gilard et al. J Am Coll Cardiol 2016;68:1637-47). L'originalité de cet article est de représenter la plus importante série de suivi à moyen terme de patients traités par TAVI. Parmi les 4201 patients inclus dans 34 centres entre janvier 2010 et janvier 2012, le statut vital à 3 ans a pu être obtenu chez plus de 97% d'entre eux, plus de 2000 patients étant vivants à 3 ans. L'âge moyen lors du TAVI était de 83 ans et l'EuroSCORE logistique moyen 22 %, reflétant les indications du TAVI durant cette période.

La mortalité de toute cause à 3 ans était de 42 % et la mortalité cardio-vasculaire de 17,5 %. En analyse multivariée, les facteurs associés la mortalité à 3 ans étaient le sexe masculin, un indice de masse corporelle faible, une fibrillation atriale, une insuffisance rénale dialysée, une classe fonctionnelle NYHA III ou IV, un EuroSCORE élevé, un abord transapical ou sous clavier, la nécessité d'implantation d'un stimulateur cardiaque et la présence d'une fuite péri-prothétique post-procédure >2/4.

La plupart des complications sévères, défini selon les critères VARC, sont survenues durant le premier mois et leur taux représentait ensuite moins de 2 % par an. Durant le suivi, il n'était pas observé de détérioration de la fonction valvulaire, définie par la surface aortique, le gradient moyen et la fuite aortique résiduelle.
A 3 ans, 90 % des patients survivants étaient a- ou paucisymptomatiques (classe NYHA I ou II).

Comme le souligne l'éditorial accompagnant cet article, la mortalité relativement élevée doit être interprétée en fonction des caractéristiques de la population comprenant des patients âgés avec de nombreuses comorbidités. L'impact des comorbidités est illustré par la fréquence des décès de cause non cardio-vasculaire et par leur poids parmi les facteurs prédictifs de la survie à moyen-terme. Le faible taux de complications après le premier mois, la stabilité de la fonction valvulaire et la qualité des résultats fonctionnels représentent des informations importantes concernant l'efficacité du TAVI, qui revêtent une importance particulière dans la perspective de l'extension des indications vers les patients à risque chirurgical intermédiaire.



Le Groupe de travail sur les valvulopathies de la Société Française de Cardiologie créé en 1977 par Jean ACAR et Jean-Pierre MAURAT, réunit cardiologues, chirurgiens cardiaques et médecins intéressés par la prise en charge des cardiopathies valvulaires. Ses thèmes de réflexion sont orientés vers l’évaluation des patients, les indications thérapeutiques, l’évolution des techniques interventionnelles et chirurgicales, les résultats post-opératoires à court et long terme et le suivi médical.

Le Groupe se réunit à l’occasion des Journées des Groupes et Filiales de la SFC. Chaque réunion a lieu autour d’un thème où, avec le concours de trois ou quatre experts, il est fait le point sur la question abordée. Le Groupe participe aussi à l’élaboration des programmes scientifiques des Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie et du Printemps de Cardiologie. Plusieurs de ses membres participent aux activités du Groupe de travail sur les valvulopathies de la Société Européenne de Cardiologie.

Le Groupe a coordonné des études coopératives nationales et publié en 2005 des recommandations sur « La prise en charge des valvulopathies acquises et des dysfonctions de prothèse valvulaire ». Plusieurs de ses membres ont participé à la rédaction des nouvelles recommandations 2012 de la Société Européenne de Cardiologie .

Le Groupe de travail sur les valvulopathies collabore avec les autres Groupes de travail de la SFC, en particulier la filiale d’échocardiographie, ainsi que d’autres Sociétés Scientifiques comme l’Association pour l’Etude et la Prévention de l’Endocardite Infectieuse et la Société Française de Médecine Buccale et de Chirurgie Buccale. Cette collaboration s’est traduite par l’implication de membres du Groupe dans l’élaboration de recommandations sur la prophylaxie de l’endocardite infectieuse ou la réalisation des soins dentaires sous anti-thrombotiques.
 
Devenez membre du groupe Valvulopathies !

Vous êtes déjà membre
de la SFC

 

Vous n'êtes pas membre
de la SFC

Accédez à votre Espace SFC : Cliquez-ici

Cliquez ensuite sur le lien

  • "Gérez vos Groupes de Travail" 
                        Vous devez remplir le formulaire d'adhésion en ligne. Cliquez-ici
  • Membre associé (réservé aux médecins cardiologues) = 150 €
  • Membre affilié (réservé aux paramédicaux, chercheurs, médecins d'une autre spécialité, chirurgien, médecins non en exercice)= 80 €