Présentation de l’équipe d’électrophysiologie bordelaise

Modifié le : 23/06/2017

Service d’électrophysiologie dirigé par le Professeur Michel Haïssaguerre

Hasseguerre
Le service d’électrophysiologie (Michel Haïssaguerre, Pierre Jaïs, Meleze Hocini, Fréderic Sacher, Nicolas Derval) et stimulation cardiaque (Jacques Clémenty, Philippe Ritter, Pierre Bordachar, Sylvain Ploux) est localisé au 3ème étage de l’hôpital cardiologique Haut Lévèque de Pessac. Le service effectue environ 800 implantations de pacemakers-défibrillateurs et 1000 ablations majoritairement pour des arythmies complexes (fibrillation atriale, tachycardie ventriculaire, fibrillation ventriculaire) dans 3 salles opératoires équipées des technologies de cartographie et de stimulation les plus sophistiquées.

Une salle comprend en particulier le système de navigation robotique Steréotaxis qui permet un téléguidage magnétique à distance des cathéters. Un axe fort de recherche clinique portera dans les années à venir sur l’étude des mécanismes engendrant les arythmies complexes et sur l’étude des mécanismes impliqués dans la réponse à la resynchronisation biventriculaire à l’aide d’une nouvelle technique de cartographie épicardique non invasive. Le télé suivi des prothèses implantées sera également amplifié avec une organisation en réseau avec les cardiologues traitants régionaux.
 

Le LIRYC – L’Institut de RYthmologie et de modélisation Cardiaque – dirigé par le Professeur Michel Haïsaguerre

 
Le LIRYC est l’un des six instituts hospitalo-universitaires créés sur le territoire national ayant pour objectif de participer à la dynamisation de la recherche médicale française, en regroupant sous un même toit toutes les spécialités depuis la recherche fondamentale jusqu’aux soins prodigués aux patients.
La première phase de cet institut a vu le jour sur le site de l’hôpital Xavier Arnozan à proximité de l’hôpital Haut Lévèque. Une surface de 900 m² équipée d’une IRM, d’une salle interventionnelle et de cartographies optiques vient d’être livrée aux chercheurs qui nous ont rejoints. La seconde phase verra l’extension de cet institut à 6000 m² pour plus de 100 chercheurs dédiés aux maladies électriques cardiaques, arythmies, mort subite et insuffisance cardiaque. Ce projet vise à créer un institut de recherche fondamentale, clinique et de formation visant à l'obtention de progrès significatifs dans la compréhension, la prise en charge, et la thérapeutique des dysfonctionnements électriques cardiaques. Les axes de recherche portent sur la fibrillation auriculaire (6 millions d'Européens concernés), la mort subite (350 000 par an) et l'insuffisance cardiaque (9 millions).
 
Ce projet permettra de créer un institut translationnel et multidisciplinaire intégrant des forces et des expertises complémentaires dans le domaine de la cardiologie, de l’électrophysiologie, de l’imagerie et de la modélisation, pour améliorer la connaissance dans le domaine des troubles du rythme cardiaque et de l’insuffisance cardiaque, avec pour objectif de développer de nouveaux outils de diagnostic et de traitement. Un spectre très large allant de la biologie moléculaire à l’électrophysiologie cellulaire, la cartographie optique, la modélisation, le traitement du signal, l’imagerie, l’ingénierie, sera couvert grâce aux compétences nationales et internationales des chercheurs nous rejoignant sur cette plateforme.
Les partenaires académiques incluront des équipes provenant des différentes institutions de la recherche nationale (INSERM, CNRS, INRIA), de l’Université de Bordeaux, du CHU de Bordeaux, associés à des partenaires industriels.

Actualités

Syndrome coronaire aigu et accident vasculaire cérébral

Point de vue : Yves Cottin et Yannick Bejot (Dijon). Source Dossier de Presse JESFC 2018

En savoir plus